Le Vol à Moteur avec le GVMY

Le pilotage des avions de tourisme est un sport, tout comme l’est la pratique de l’automobile ou la conduite d’un bateau. Ce n’est pas un exercice physique mais c’est un entraînement des facultés psychiques, particulièrement des réflexes. Bien que la conduite d’un avion de tourisme moderne ne soit guère compliquée, elle exige de celui qui est aux commandes une certaine concentration, une bonne coordination de ses actions et une aptitude suffisante à estimer les distances et les altitudes, ainsi qu’à prévoir quelles trajectoires l’avion doit décrire dans l’espace. Le pilote saura prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter les accidents et s’il se retrouve dans une situation imprévue et critique devra réagir avec des décisions rapides et sensées. Afin de ne pas commettre des erreurs graves, il lui faudra connaître beaucoup de techniques, savoir naviguer et être familiarisé avec la météorologie. Il s’entraînera régulièrement afin de rester en forme et en adéquation avec l’environnement aéronautique toujours en évolution.

20130923.037

Lorsqu’il a acquis la maîtrise nécessaire, le pilote de tourisme se sent véritablement libéré des servitudes de la pesanteur. Il va pouvoir survoler les merveilles de son pays, contempler des cimes qui lui seraient inaccessibles sans son avion, passer d’un coup d’aile d’une vallée à l’autre, suivre les rives de nos lacs, admirer les forêts, particulièrement belles avec les teintes d’automne. Il verra mieux que quiconque l’étrange quadrillage des cultures, les beaux villages aux toits bruns, les châteaux médiévaux sur leurs pitons. Il admirera les jeux de la lumière sur l’eau, le sillage angulaire des bateaux ; toutes les créations de l’homme, des barrages hydrauliques aux autoroutes, lui apparaîtront réduites à la taille de jouets d’enfants. Il fera aussi connaissance du monde enchanté des nuages dans toute leur diversité.

mst4

Il pourra se lancer à la découverte d’horizons nouveaux, atteindre en deux heures la Côte d’Azur et poursuivre jusqu’à l’île de Beauté ou visiter les capitales étrangères pendant son week-end. Cependant, il restera soumis aux servitudes que peuvent imposer les caprices du temps. Ces difficultés sont probablement à l’origine de cette boutade : « L’avion est un moyen de transport rapide pour gens qui ont du temps à perdre ».

IMG_0365

Certains avaient prédit que l’aviation légère deviendrait, comme l’auto, le véhicule de chaque famille, de chaque homme d’affaires. Or, joindre l’utile à l’agréable est très aléatoire et peut même devenir risqué. Elle doit donc rester à notre stade de pilotes privés une activité de loisirs. Les machines sont assez onéreuses et leur emploi est soumis à des règles d’exploitation très rigoureuses. On peut donc plutôt comparer l’avion privé à un yacht. Il procure détente et promenades entre les heures de travail et cela suffit au bonheur d’un nombre toujours plus élevé d’adeptes de l’aviation de tourisme. N’oublions pas non plus que cette pratique est le tremplin incontournable à toutes les activités professionnelles ultérieures dans ce domaine.

2015-06-11 17.39.23

Qui n’a pas les moyens d’acheter lui-même un avion ou qui n’en fait qu’un usage occasionnel, trouve la possibilité d’adhérer à un club d’aviation. La mise en commun des ressources des membres de telles associations permet de voler à des conditions avantageuses.

IMG_2849

Pour cela, rien de plus simple que de s’annoncer pour un vol d’initiation-découverte (sans formalités préalables) avant, pourquoi pas, d’envisager une formation complète !

Ecole de vol à moteur de l’Air Club d’Yverdon : ecole@air-club-yverdon.ch
Secrétariat : 024 425 27 24 / admin@air-club-yverdon.ch